sociaux

twitterfacebookmixcloudinstagramrss feed

Radiobalisage > KAMMERFLIMMER KOLLEKTIEF "Désarroi" (Staubgold)

Voici encore un rendez-vous immanquable pour tout astronaute de sofa qui se respecte. Une balise intrigante qui enchantera le dandy céleste qui sommeille en nous. Avec son huitième album en presque 15 ans d'existence, ce collectif d'outre-Rhin signe une fiction musicale tourmentée, annoncée par son titre en forme d'apostrophe poétique. Huit compositions complexes résultent de ces sessions regorgeant d'influences diffuses mais prodigieusement métabolisées.

D'une rigueur artistique sans faille, le Kammerflimmer Kollektief prouve qu'il sait articuler mieux que quiconque pulsions free, culture krautrock et instincts pop dans un cocon sonore délicatement nauséeux. Les instruments réels tels que la guitare électrique, la contrebasse ou l'harmonium se voient conjugués à des éléments digitaux multiples pour créer une sensation divine de chaos organisé. Des dissonances légères d'un harmonium ivre aux grincements crispants d'une porte délabrée en passant par les réverbérations slidées d'une guitare bluesy ou encore les bruitages « sci-fi » de cordes frémissantes, l'auditeur baigne dans des ambiances nocturnes obsédantes. Oxygénées de temps à autre par une voix féminine narcotique ces ambiances post-traumatiques fascinent plus qu'elles n'indisposent.
Au fil de plages à structure symétrique, le projet de Thomas Weber nous tient dans un état de doute constant mêlant crainte et espérance. Bref, autant dire que s'il n'est pas ici question d'interludes festifs, pour autant jamais l'ennui ou la suffocation ne nous guettent. De visions hallucinées dignes d' «Ummaguma» de Pink Floyd en thèmes filmiques à la Ry Cooder le collectif allemand délivre un pitch magnétique faisant l'éloge d'un romantisme musical du troisième type.
Au total, « Désarroi » continue de cultiver, entre rudesse et élégance, intuition et précision, l'art des entre-deux créatifs, envoyant un signal magistral à tous les adeptes de funambulisme sonore ... sombrement acidulé !

'Désarroi' (Staubgold) de Kammerflimmer Kollektief a été programmé dans la Mission 181 du Solénoïde (actuellement en 'libre écoute')


Liens : SolénoMix / kammerflimmer.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire