sociaux

twitterfacebookmixcloudinstagramrss feed

Radiobalisage > LORENZO FELICIATI / COLIN EDWIN "Twinscapes" (Rare Noise Records)

A première vue l’affiche n’a rien de clinquant. Avec d’un côté Colin Edwin, australien d’origine, officiant régulièrement comme bassiste dans le groupe Porcupine Tree et de l’autre l’italien Lorenzo Feliciati, manoeuvrant lui aussi à la basse dans de discrètes formations "nu-jazz", aucune attente démesurée ne se devait d’être placée sur ce disque. Pourtant, très vite, il faut se rendre à l’évidence : "Twinscapes" a tout d’un duel rythmique implacable; tout d’un guet-apens instrumental aux lisières des genres progressif et jazz-rock.

Et autant dire que les deux protagonistes n’ont pas lésiné sur les moyens pour nous livrer ce qui constitue une véritable ode à la basse électrique. En quelques onze titres, Feliciati et Edwin élargissent le spectre harmonique et rythmique de l’instrument n’hésitant pas à lui administrer traitements digitaux et effets en tous genres. Entre leurs mains la basse prend une dimension cyclopéenne, se faisant conquérante et exigeante, mais aussi vicieuse et ambitieuse, narrative et éruptive ! Si le premier titre, "Shaken", nous nous envoie des ondes familières venues, semble-t-il, de la planète King Crimson, "Twinscapes" scrute des horizons résolument atmosphériques soumis à la force de vents esthétiques chauds et technologiques. Et au fil des morceaux, force est de constater que tous les ingrédients ont été réunis pour nous faire voguer sur une mer de textures et de rythmes endiablés. Rugueuses ou veloutée, les deux basses outrepassent bien le simple rôle de métronome rythmique souvent dévolu à l’instrument. Elles quadrillent l’espace avec témérité, soutenues par deux solides batteurs capables d’apporter de la nuance percussive comme de densifier l’impact rythmique de l’ensemble. Deux autres renforts de taille viennent pourtant élargir plus encore le champ des possibles : Nils Petter Molvaer à la trompette et David Jackson au saxophone. Mais l’apport extérieur le plus décisif semble être celui de Bill Laswell dont le mixage porte sa griffe la plus subtile, optimisant les grooves ravageurs du duo tout en leur octroyant parfois une expression "dubbisante" inouïe. Une expérience qui, entre cyber-funk et ambient jazz, amène notre imagination à traverser des zones interlopes dignes d’un film d’anticipation.
A l’évidence, RareNoiseRecords vient de publier un brulot sonique qui, par delà les classifications, devraient délecter les adeptes de fusion créative et intrépide !

'Twinscapes' de LORENZO FELICIATI et COLIN EDWIN a été programmé dans la Mission 173 du Solénoïde (actuellement en 'libre écoute')



Lien : rarenoiserecords.com

1 commentaire: